Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 13:47

En plein coeur

Le 03/12/2006 à 12:06

Vu au hasard de mes emprunts de cassettes, dans les vidéoclubs de mon ancien 20ème arrondissement, j'ai été touchée dans ce film par les acteurs et le revirement de cet avocat parvenu, qu'incarne Gérard Lanvin. Carole Bouquet (son épouse) m'a bluffée, comme souvent, par sa beauté racée, son "parlé" distingué et surtout cette dignité de femme trompée, blessée dans sa sensibilité et fierté de femme installée, ayant probablement toujours songé, que sa beauté, sa naissance et l'aisance de leur environnement, l'épargneraient d'un désir de changer, éprouvé par son mari, ayant, peut-être aussi grâce à elle, gravi les échelons, et atteint l'élite par sa profession d'avocat, reconnu, aisé, à la vie sans heurts à priori.

Elle est admirable dans son amour qui demeure, malgré la trahison, et transgresse la pudeur, pour sauver son époux, du "cul de sac" dangereux, où il s'est passionnément plongé, troublé, puis épris, par cette jeune, attirante et moins favorisée jeune femme (Virginie Ledoyen), qui "en galère" pour avoir volé afin de survivre, frappe à sa porte dorée, pour de l'aide lui quémander, afin, si possible de s'en tirer. On n'oublie pas forcement d'où l'on vient, et Gérard Lanvin, replonge dans son passé, grâce à cette jeune fille paumée, en qui il voit, en partie, celui qu'autrefois, il a été.

Guillaume Canet, le petit ami de Virginie Ledoyen, magouilleur, un tantinet escroc, est retournant d'assurance et répliques carrées. Son regard trouble, ainsi que ce tempérament extrême et dur incarné, lui accordent un charme viril particulier. Quant à Ledoyen, bien qu'elle fut décrite par un critique apprécié (Philippe Tesson), comme une jolie fille sans réel plus, elle incarne selon moi, par sa voix rauque, et son physique, la fille bien dans sa chair, qui assume une sexualité sans fausse pudeur féminine.

Un film intéressant, à voir pour le déroulement du scénar', la psychologie des personnages, leur plastique, et les leçons éventuelles, que tout film porte potentiellement en son sein.

American Beauty

Le 26/11/2006 à 12:51

Ceux qui aiment ces moments rares, où le vernis craque, ou la diplomatie et les faux-semblants, ne sont plus de rigueur, vont être servis ! Certains clichés tombent avec plaisir, dans ce film magnifiquement porté par l'excellentissime KEVIN SPACEY ("SEVEN", "MINUIT DANS LE JARDIN DU BIEN ET DU MAL", "LA VIE DE DAVID GALE"...).

Le couple qu'il forme depuis assez longtemps avec ANNETTE BENING, aura au moins produit de durable, leur "adorable" et rebelle adolescente de fille, qui banalement, et hélas réalistement, descend en flèche le ridicule de son couple de parents, ainsi que leur vie fade, ayant perdu l'enthousiasme de ses débuts, et orchestrée avec "virile ambition" par une mère un peu hystérique, imbibée dans l' "Américann Way of Life", et néanmoins caractérisé par la morne passivité d'un père servile et "désabusé".

Jusqu'aux jours où, de son côté l'adolescente, se laisse lentement attirer par son nouveau jeune voisin, assez sombre et décalé, touchant de sensibilité poétique (l'évocation du sac plastic qui tourne au vent, comme vision-moment d'intense émotion est EXTRAORDINAIRE) et lucidité sans appel,

et au jour où son père de son côté, "flashe", tel un adolescent, sur la meilleure amie exubérante et "mythomane", de sa fille...

Final terriblement magnifique, d'une portée émotionnelle intense, pour tous ceux qui ne vivent guère avec une vision uniquement matérialiste du monde...

High Art

Le 26/11/2006 à 12:32

Vu en 98 ou 99, intriguée par l'affiche mettant en scène, semblait-il, deux femmes, en intimitée supposée.

Ce film est élégant, par sa lascivité nonchalante et la découverte d'un milieu artistique New-Yorkais, un peu désaxé, évoluant en petite communauté, autour de Lucy (ALLY SHEEDY: "BREAKFEAST-CLUB") une ex-star de la photographie, ayant décrochée, car saturée par "the industry work". Issue d'une famille juive aisée, (dont le père est absent, et la mère exigeante), elle claqua les portes du succès, à l'apogée de son Talent et Art.

Sa relation privilégiée avec Greta, une actrice allemande un peu has been, en tous les cas, camée, sera perturbée par l'irruption fortuite, de sa troublante de féminité et sensualité, voisine: SYD, rédactrice adjointe (assez malmenée), au sein d'un magazine centré sur... La photographie.

 Ce lien opportun, entre les deux femmes, les menera à une évolution à la fois attendue et déconcertante.

Film "culte" pour les amoureux du monde Saphique, et artistique, ainsi que les observateurs curieux, des variations aériennes et capricieuses du toujours fragile et fugitif désir...



Partager cet article

Repost 0
Published by - dans films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Clothilde-Mathilde
  • Le blog de Clothilde-Mathilde
  • : Echangeons, patageons nos impressions, nos informations sur ce qui nous a touché et fait vibrer Artistiquement, ou autrement. Cinéma, musique, évènements divers sur la Planète Terre
  • Contact

Recherche

Liens