Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2006 2 07 /11 /novembre /2006 18:51

Lieu d'ART notamment et des activités classiques pour un centre d'animation de quartier.

 Espaces divers, dont certains très chaleureux en couleurs et formes, avec une note métissée, que l'on peut apprécier.

Exposition de peintures et photos mélées de deux amis, dont l'un est diplômé des Beaux Arts.

Jusqu'au 19 novembre 2006.

Les peintures sont liées au cinéma et présentent un subtil mélange entre formes nettes et plus floutées, dissimulant astucieusement certains pans, qu'il faut vraiment chercher à déceler. Bien que fort académiques, selon une proche "artiste".

Psyché humaine  probablement complexe, et néanmoins intéressante à venir découvrir, via son oeuvre, en partie ici dévoilée.

Les photographies, seraient, selon la même  amie "initiée", sus-citée,  en dehors des techniques minimales à respecter.  L'artiste, amateur, et d.j. à ses heures, s'est fait plaisir, nous livrant des bribes de ce qui l'a interpellé, et lui a sauté au coeur. C'est un partage toujours sympathique, que de découvrir l'univers d'autrui...

 (110 rue des Amandiers, métro Ménilmontant, dans le 20ème à Paris)



Repost 0
Published by - dans lieux
commenter cet article
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 20:32

Kevin Spacey et Kate Winslet. United International Pictures (UIP)

Kevin Spacey et Laura Linney. United International Pictures (UIP)

   J'ADORE.

 Encore une storia d' idéal, à base d'injusticela Mort s'en mèle.   La musique tient de plus, en attention,

avec des ressemblance (surtout au début), avec celle du très bon "8MM" avec NICOLAS CAGE, et celle de l'excellent "SEX CRIMES" avec KEVIN BACONMATT DILON, et la brune et très jolie actrice de "SCREAM" ayant joué dans "STUDIO 54", avec le "très sexy" RYAN PHILLIP

 

ainsi que dans une série sur TEVA en 97/98, relatant le quotidien d'une famille nombreuse, dont le grand frère a la charge, suite au décès de leurs parents: NEVE CAMPBELL.

Et surtout les acteurs: KEVIN SPACEY ("SEVEN",  "AMERICAN BEAUTY" notamment), LAURA LINNEY ("LOVE ACTUALLY" : adorable visage à fossettes) puis KATE WINSLET ("TITANIC", "HEAVENLY CREATURES", "HOLLY SMOKE" entre autres), 


ainsi que le très bel acteur qui joue le rôle du petit ami de SYD dans "HIGH ART": GABRIEL MANN, de LISA CHOLODENKO avec l'excellente et trop rare ALLY SHEEDY ("BREAKFEAST CLUB", avec la musique de "SIMPLE MINDS": "Don't you forgett about me"), et "WAR GAMES" notamment).

 


L'histoire d'un militant anti-peine de mort (KEVIN SPACEY), hyper diplômé et cérébral, qui est épinglé et condamné à mort (le comble !), pour le viol de sa collègue et  amie militante, comme lui, contre la peine de mort (LAURA LINNEY).   

 

 KATE WINSLET,  journaliste-reporter teigneuse et jusque boutiste (au point d'en aller en prison), sera chargée d'enregistrer la dernière interview de GALE, avant sa mise à mort,  finira par être convaincue de son innocence, et décidera de plaider sa cause.

Une fin au départ complexe à décrypter, puis lorsqu'on y parvient, on est un peu "sidéré", et peut-être étrangement ému et interloqué et peut-être admiratif,  étant donné l'engagement total qu'il implique...


A voir.  

Kevin Spacey et Laura Linney. United International Pictures (UIP)



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans films
commenter cet article
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 13:53

Mémories again:   L'ancien temple du Rock'N'Roll, chaloupé en piste, a je crois beaucoup évolué ces dernières années. Les nouvelles musiques électroniques ayant explosé, il dût s' "adapter", pour survivre économiquement.

J'y ai de très bons souvenirs de soirées  en 2002/2003, avec nnotamment les excellentes prestations de "Drag Queens" superbement ésthétisées, et, oui, très belles à mirer. Une magnifique jeune femme brune aux cheveux long, et la plastique impeccable, s'y produisait certains soirs.   Quelle grâce, quelle classe, quelle beauté, j'en étais hypnotisée.

Comment un être si parfait physiquement, pouvait-il, monter si dignement et majestueusement sur le bar, et s'y mouvoir en des gestes élégants, lents et parfaitement étudiés, pour susciter l'admiration d'un tel corps, dans une nudité relative, qui n'était guère pour laisser indifférent(e) !!!

J'espère la revoir un jour, c'est une bénédiction, que de pouvoir boire des yeux, une telle incarnation de la Beauté, descendue sur terre pour nous hisser vers les cimes de la volupté...

Elle demeure, en être "banale", malgré tous mes superlatifs, de déesse montée sur le piedestal de mes fantaisies, dans Paris, me semble-t-il, vers l'hôpital St Antoine, où je naquis et vécu jusqu'à l'âge de 7ans, pour ensuite quitter la rue du faubourg St Antoine et notre petite chambre, du 78, pour un logement plus grand et décent, afin d'y élever un enfant. Ainsi découvris-je le XXème arrondissement, et y vécu, plus ou moins bien, jusqu'à mes 27 ou 28ans. (Bref...!)

Que de souvenirs rue St Blaise, Bd Davout, à l'école élémentaire de la rue Ribellette, au collège de la rue Galleron, puis au lycée Paul Valéry (XIIème, Bd soult).

Le quartier où nous avons grandis et vécu la plupart de notre enfance et adolescence, conservera toujours une place particulière en nos coeurs, pour peu que nous soyons attachés, quelque peu, au passé, et aux bonnes années écoulées dans une relative insouciance, protégés que nous étions peut-être, par nos proches, adultes, désireux de nous épargner les horreurs de la vie, qu'eux avaient parfois découvert un sombre jour, et ne souhaitaient guère nous laisser entrevoir trop tôt.

Merci à eux, pour toute cette affection et protection, Dieu puisse-t-il vraiment exister et les protéger en retour, là où ils demeurent peut-être à ce jour. Puissent-ils savoir, que malgré les mots, les tensions inévitables, je les ai aimés, et les aimerai TOUJOURS.

Puissions nous nous réincarner, nous retrouver, et poursuivre enfin nos indéfectibles liens d'Amour, qui de ses cendres renaitra toujours... 



Repost 0
Published by - dans lieux
commenter cet article
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 13:35

Revival, quand tu nous tiens !

IL y a bien 10ans de cela, ce lieu pouvait être mythique.

 

GOD, I loved la piste principale, et son côté Gothique et Rock'n'roll.  Sachant que pour les autres types de saveurs, le sous-sol était pas mal non plus, plus "technoïsant", dirons-nous, et son ambiance de tréfond de... locomotive, avec ses jets de fumées colorées et rafraichissantes, pour ceux qui s'y donnaient à fond, dans l'exécution "artistique", car dansante, des rythmes inspirés par les mélodies frénétiqueslargement déployées, à cette fin là.

Et éventuellement le premier étage, avec son tempérament plus funk et groovy.

 

Je ne sais pas ce que vaut à ce jour, ce lieu, j'en ai néanmoins la nostalgie, des dimanches soirs, lorsque pour les filles l'entrée était free, moyennant le passage du cerbère protecteur en porte, de la volonté de maintenir en ce lieu, un public, en rapport avec sa "déontologie" plus ou moins affichée...

Les Gothiques ont je crois disparu, avec le temps, pour investir des lieux plus précisemment reliés à leur art de vivre, de penser et de s'habiller, mettant ainsi un coup de poignard dans la grande mixité et variété du lieu dit.

 

Qu'elles étaient belles parfois, ces filles de noir vêtues, virevoltant grâcieusement leurs mousselines sombres, autour de leurs corps embrasés par les sons diffusés.

Les regarder en soi, valait la peine d'être là, à savourer leur art maitrisé de la danse sacrée...

 

GOD, que la musique et la danse sont merveilleusement assemblées, afin de nous faire rêver et souvent même, je dirais, "décoller".



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans lieux
commenter cet article
5 novembre 2006 7 05 /11 /novembre /2006 13:22

Mars Distribution

Mélanie Laurent et Julien Boisselier. Mars Distribution

Kad Merad, Isabelle Renauld et Mélanie Laurent. Mars Distribution

Bien , bien, bien.  Disons pas mal. Les acteurs, pour ma part, sont pour beaucoup dans l'appréciation de ce film.   L'actrice incarnant Elise(Lili): Mélanie Laurent, dispose d'une plastique attachant l'attention.  Son jeu est estimable: dur de représenter la douleur et l'extrême de cette dernière, via le probable désir de mort inconscient, face à la perte brutale d'un être cher Kad, le père de cette famille somme toute "banale",   incarne très bien l'homme inquiet, porteur d'une vérité-secret, qu'il dissimule pour mieux préserver la flamme de vie, si fragile, parfois... 

Kad Merad. Mars Distribution

Kad Merad, Isabelle Renauld et Mélanie Laurent. Mars Distribution


Un côté Patrick "Timsit.ien", dans le regard, les expression.   Le petit ami de la bonne copine, est expressif, touchant de presque naiveté, et possède à mon sens, quelque ressemblance avec le présentateur de divertissements, "clownesque": Jean-Luc Reichmann: JULIEN BOISSELIER ("J'ME SENS PAS BELLE")   La très bonne copine (Aïssa Maïga), est en effet, comme le dit, elle-même, Lili à sa mère, au tout début du film, belle. Une très belle beauté noire. Comme il en existe beaucoup, n'en déplaise à ceux, qui à l'instar de leur employeur au magasin "shopi" du coin, ne les aimeraient guère... (sauf éventuellement pour les "bai...", comme les "moins que  rien", qu'ils les pensent être...

Aïssa Maïga, Julien Boisselier et Mélanie Laurent. Mars Distribution

Kad Merad et Julien Boisselier. Mars Distribution


L'univers, de la psychiatrie semble un peu trop lourd et rétrograde, par rapport à ce qu'il peut être en réalité.   Ne pas lire les critiques, permet, à mon sens, de mieux savourer ce film jusqu'à son ultime saveur dévoilée...  

 Une fois de plus, en ce qui me concerne, Eros et Thanatos, se rejoignent et nous interpellent.Choisir de savoir, ou éviter, en regarder devant soi, vers la vie, via l'Amour.   Car une fois de plus, l'Amour semble être la seule force (qui nous pousse néanmoins parfois à mentir, et à nous désengluer, en tous les cas,  de la hiddeuse douleur, pour rebattre des ailes et libérer son coeur, vers le toujours possible "bonheur").  

Un film intéressant, savoureux, et relativement optimiste malgrés les possibles apparences."

Mélanie Laurent. Mars Distribution

Isabelle Renauld, Kad Merad et Mélanie Laurent. Mars Distribution





Pseudo : Clothilde-Mathilde



Repost 0
Published by - dans films
commenter cet article
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 16:25

WOUWOUH ! Cette artiste a également bercé mes 18ans, avec un album dont le nom m'échappe (sortie vers 1989), contenant surtout les morceaux:

 

"FAST CAR"You got a fast car I want a ticket to anywhere Maybe we can make a deal Maybe together we can get somewhere Anyplace is better Starting from zero got nothing to loose Maybe we'll make something But me myself I got nothing to prove

You got a fast car a plan to get us out of here I been working at the convenience store Managed to save just a little bit of money We won't have to ride too far Just 'cross the border and into the city You and I can both get jobs And finally see what it means to be living (...)

http://fr.youtube.com/watch?v=i4mDtR4rPJ0



"IF NOT NOW": If not now then when If not today then why make your promises A love declared for days to come Is as good as none (...)

http://fr.youtube.com/watch?v=nT_gC9zyMMY

 

 

"BABY CAN I HOLD YOU": Sorry Is all that you can't say Years gone by and still Words don't come easily Like sorry like sorry

Forgive me Is all that you can't say Years gone by and still Words don't come easily Like forgive me forgive me But you can say baby Baby can I hold you tonight Maybe if I told you the right words At the right time

I love you Is all that you can't say Years gone by and still Words don't come easily Like I love I love you

http://fr.youtube.com/watch?v=kjRo_CHSdt0

 

 

Et d'autres tels que: "ACCROSS THE LINES", "TALKING ABOUT A REVOLUTION" bien sûr, "FOR MY LOVER",and;

http://fr.youtube.com/watch?v=UdcvNnAaGbs

http://fr.youtube.com/watch?v=SKYWOwWAguk

http://fr.youtube.com/watch?v=IEvfmXF3eyo

 

"FOR YOU": There's no words to say No words to convey This feeling inside I have for you Deep in my heart Safe from the guards Of intellect and reason Leaving me at a loss For words to express my feelings Deep in my heart

Look at me loosing control Thinking I had a hold But with feelings this strong I'm no longer the master Of my emotions (TROP FORT)

http://fr.youtube.com/watch?v=kjRo_CHSdt0

 

 

Une voix et une âme pleine d'Emotions, qui parlent au plus profond de nos coeurs et en extirpent des perles de frissons...



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans musiques
commenter cet article
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 16:03

J'étais folle dingue de cet artiste et de son guitariste fétiche STEVE STEVENS.

 

 

 D'autant qu'aujourd'hui, revisionnant le clip adoré, à l'époque de:"FLESH FOR FANTAISY", je rigole, tellement ses moues de bouche étaient, somme toute, assez ridicules et surfaites, mais bon, j'étais à l'âge de la provocation et de la rebellion...

http://fr.youtube.com/watch?v=SWz1arZK1zs


 

http://fr.youtube.com/watch?v=C9am9COGN04
http://fr.youtube.com/watch?v=_A9v2WmyKWk

Et le fameux morceaux sus-cité, d'un autre album: "FLESH FOR FANTAISY" : (...)  "Face to face and back to back, you see and feel my sex attack, Flesh flesh for fantasy" (...)



Le dernier album que je lui ai connu était une reprise de nombreux morceaux d'un chanteur assez folklorique, qu'il aimait bien. L'album "HANKY PANKY" (à moins que je ne confonde avec le groupe "THE-THE"... 



Et il aurait été en couple avec l'ancienne petite amie du chanteur du groupe "Cock Robin", dont elle était la voie féminine, une belle brune un peu typée.



Je ne l'ai plus suivi depuis un bon moment, et ne sait même pas ce qu'il est devenu, ce cher William Broad, qui a forgé ou révélé simplement, une partie certaine de mon côté "rebelle" (il a une song d'ailleurs intitulée "REBELL YELL"

 

 Tout comme il a constitué longtemps l'image du male sexy: blond à la sauvageonne, cuir, et provoc'attitude... Rock and Roll en somme !



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans musiques
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 22:30

Lieu "mégapolitique", où de nombreux ordinateurs sont mis à disposition du public ne disposant guère encore du nécessaire at home.

 

Un rez-de-chaussée, où les ordi' sont munis d'un casque (cool pour écouter les bandes-annonces des films, sur allociné.fr par exemple), et d'un sous-sol, où il faudra laisser une pièce d'identité à l'accueil, pour y descendre un casque audio, ou une caméra (on arrête pas le progrès, mes aïeux !!).

 

Une population très "mixée" pour ne pas dire "hétéroclite" (quel mot !!!, cela me remet en tête le film: "UNE FILLE , DEUX GARCONS, TROIS POSSIBILITES" ("TREESOME"), et le fameux "concupiscent",  lâché par téléphone interposé, entre deux des protagonistes de sexes opposés, dont le bel acteur, au nom oublié (Josh Charles), qui dans le film incarne un étudiant en cinéma homosexuel, pour le "comble d'exaspération" de sa camarade de chambrée, qui eut bien aimé le "croquer"...

 

Bref, tout cet aparté pour dire, que ce cyber-café, draine tous les genres d'individus possibles et imaginables, dans ce quartier central, fort particulier...

 

Dans lequel j'ai l'avantage, et l'extrême dégout parfois, de demeurer...

 

Sachant qu'ouvert toute la nuit, ce cybercafé attire beaucoup de sdfs souvent jeunes et plus ou moins passionnés de nouvelles technologies, vivant dans l'urgence et l'extrême nécessité, alors, si vous êtes "sensibles" et "gentils" version "trop bon, trop c...":

 

 

Méfiance ....

Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans lieux
commenter cet article
2 novembre 2006 4 02 /11 /novembre /2006 11:35

 

Cet album, coïncide avec mes 18ans...,

le passage du bac' ...

sa préparation de derniers instants à grand renfort d' "à côté magics" censés booster...

 

Tout cela me semble si lointain..., et concerne une période bel et bien révolue, dont je ne peux qu'être nostalgique:

l'âge encore, de tous les possibles, où nous ne sommes guère encore englués, parfois, dans des voies, dont la rigidité de notre système de société à la française, ne nous laisse guère que peu de véritables latitudes, à changer...


l'âge où certaines pertes chères, et certains deuils immondes, n'ont guère encore pointé leurs sinistres faces... l'âge de tous les rêves, de tous les projets de vie, notamment les plus lumineux, les plus fous et/ou fastueux, la belle époque où le monde, le notre en tous les cas, est au creux de nos mains, pleines d'espoir et de motivations multicolorées et aériennes ...


Quoi qu'il en soit, cet album fut écouté et reécouté de nombreuses fois, et a scellé en moi de véritables émotions inaltérables, que telle la madeleine de PROUST, l'écoute encore actuelle, ne peut manquer de faire remonter à la surface...


Notamment les morceaux tels que: "DESIRE",  "LOVE RESCUE ME",  "SILVER AND GOLD", "HAWKMOON" (i need your love), "BULLET IN THE SKY", "I STILL HAVEN'T FOUND WHAT I'M LOOKING FOR"


http://fr.youtube.com/watch?v=TrgfVen0NoM

http://fr.youtube.com/watch?v=9nZp202Xh6Q

http://fr.youtube.com/watch?v=hA8b0qww3eM

http://fr.youtube.com/watch?v=JpozVvYe-h4

http://fr.youtube.com/watch?v3JjDDgK8KXc

http://fr.youtube.com/watch?v=2fBj2wsimvQ

 

et surtout l'excellentissime: "GOD PART II" :

http://fr.youtube.com/watch?v=QfTmG78WzgA&feature=fvwrel

 

"Don't believe the Devil i don't believe his book But the truth is not the same without the lies he made up I don't believe in excess success is to give I don't believe in riches but you should see where i live I... I believe in Love

Don't believe in force entry I don't believe in rape But everytime she passes by wild thoughts escape I don't believe in deathrow, skidrow or the gangs Don't believe in the Uzi it just went off in my hand I... I believe in love

Don't believe in cocaine I got speedball in my head I could cut and crack you open...did you hear what i said ? Don't believe them when they tell me there ain't no cure The rich stay healthy the sick stay poor I... I believe in love

I don't believe in Goldman his type like a curse Instant karma's gonna get him if I don't get him first, I don't believe that Rock'N'Roll can really change the world As it spins in revolution spirals and turns I... I believe in love

I don't believe in the 60's in the golden age of pop You glorify the past when the future dries up I heard a singer on the radio late last night Says he's gonna kick the darkness till it bleeds daylight I... I believe in love

I feel like i'm falling, like i'm spinning on a wheel It always stops beside a name a presence I can feel I... I believe in love"


L'instrumental et sa montée DECHIRENT !!!


 

 

  et aussi : "ALL I WANT IS YOU" :

http://fr.youtube.com/watch?v=w-TssRlmmBE

"You say you want a diamond on a ring of gold You say you want your story to remain untold

All the promises we made from the cradle to the grave When all I want is you

You say you'll give me a highway with no one on it Treasure just to look upon it All the riches in the night You say you'll give me eyes on a moon of blindness A river in a time of dryness A harbour in the tempest

All the promises we make From the craddle to the grave When all I want is you

You say you want your love to work out right To last with me through the night You say you want a diamond on a ring of gold Your story to remain untold Your love not to grow cold

All the promises we break from the cradle to the grave When all I want is you

All I want is you"


 

"HAWKMOON":

"Like a desert needs rain Like a town needs a name I need your love Like a drifter needs a room Hawkmmon I need your love

Like a rhythm unbroken like drums in the night Like sweet soul music Like sunlight I need your love

Like a coming home and and you don't know where you've been Like black coffee like nicotine I need your love

When the night has no end And the day yet to begin As the room spins around I need your love

Like a phoenix rising Needs a holy tree Like the sweet revenge Of a bitter enemy I need your love

Like the heat needs the sun Like honey on her tongue Like the muzzle of a gun Like Oxygen I need your love

When the night has no end And the day yet to begin As the room spins around I need your love

Like thunder needs rain like the preacher needs pain Like tongues of flame Like a blindman's cane Like a needle in a vein Like someone to blame Like a thought unchained like a runaway train I need your love

Like a fighter's rage His dreams in a cage Like faith needs a doubt like a freeway out I need your love

Like powderneeds a spark Like lies need the dark I need your love

Like powder needs a spark like lies needs the dark I need your love"


 

"ALL ALOUNG THE WATCHTOWER":


http://fr.youtube.com/watch?v=E3lv5gbMSSY

 

"There must be some way out of here", said the joker to the thief, There's too much confusion, I can't get no relief. Businessmen they drink my wine, plowmen dig my earth, NOne of them along the line know what any of it is worth.

No reason to get excited, the thief, he kindly spoke, There are many here amoung us who feel that life is but a joke. But you and I, we've been through that, and this is not our fate, So let us talk fasely now, the hour is getting late.

All along the watchtower, princes kept the view While all the women came and went, barefoot servants too.

Outside in the distance a wildcat did growl, Two riders were approaching, the wind began to howl


VIVE LA MUSIQUE,

elle nous permet de décoller et de toucher du bout de l'âme, les vertes cîmes de l'extase DIVINE...



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans musiques
commenter cet article
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 17:53

Toujours les même

Toujours sont les mêmes.

Les mêmes qui aiment

Soulagent vos peines

 

Toujours les mêmes

De l'amour improbable

Issu des mêmes peurs

Restent égales semblables.

 

Toujours les mêmes sensations

Qui d'actions en paroles

Sans aucune considération

Du vécu à la déception

 

Toujours la même chose

Que de voir interdits

Ceux  qui prennent pose

Et refusent vraie la vie

 

Toujours l'on se heurte

Insensibles aux portes

Des âmes déchirées

Par l'immonde passé.

 

Mortel refrain d'ennui

De partager seul et nu

La joie oubliée des nuits

De la maîtresse perdue.

 

Alors des années durant

L'on se dit "c'est bon !"

L'oubli et le temps

Nous enlèvent du fond.

 

Mais l'illusoire répit

De l'âme qui souffre

Rapproche du gouffre

De l'habituel dépit.

 

Par un jeune auteur, dont l'oeuvre longtemps mâturée, mériterait d'être dévoilée.

Laisser vous découvrir...



Repost 0
Published by Clothilde-Mathilde - dans livres et:ou textes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Clothilde-Mathilde
  • Le blog de Clothilde-Mathilde
  • : Echangeons, patageons nos impressions, nos informations sur ce qui nous a touché et fait vibrer Artistiquement, ou autrement. Cinéma, musique, évènements divers sur la Planète Terre
  • Contact

Recherche

Liens